Accéder au contenu principal

Installer Libreoffice-5 sous Linux-Mint 17.2

Si comme c'est mon cas, vos ordinateurs tournent sous Linux Mint, vous avez peut-être envie de bénéficier de la dernière mouture de LibreOffice pour profiter de ses améliorations, disponible depuis août 2015, sans avoir à attendre que votre distribution préférée l'intègre. Le traitement de texte est en effet très certainement le logiciel le plus utilisé par les juristes et, à cet égard, un peu de nouveauté est toujours bienvenu.








Il faudra mettre un peu les mains dans le cambouis, mais la manœuvre est accessible à mon avis à tout le monde.

Il faudra recourir aux PPA sur lesquels cette version est disponible. Mais sous Linux Mint cette possibilité d'upgrader un logiciel par l'ajout d'un PPA n'est pas possible sans la création au préalable d'un fichier appelé "libreoffice-libreoffice-5-0.pref".

Commencez par ouvrir un terminal, soit à partir du menu, soit par Ctrl + Alt + T.

Mettez-vous en administrateur (root) en tapant :

su + entrée
puis entrez votre mot de passe + entrée.

Pour créer le fichier "libreoffice-libreoffice-5-0.pref" tapez (ou faites un copier-coller) :

gedit /etc/apt/preferences.d/libreoffice-libreoffice-5-0.pref + entrée
 Votre éditeur de texte (gedit) va s'ouvrir. Collez ce texte dans le fichier vide qui s'est ainsi ouvert :

Package: *
Pin: release o=LP-PPA-libreoffice-libreoffice-5-0
Pin-Priority: 701

Enregistrez et fermez l'éditeur.

Tapez (ou faites un copier-coller) ensuite successivement les 3 commandes suivantes dans le terminal en terminant à chaque fois par entrée :

sudo add-apt-repository ppa:libreoffice/libreoffice-5-0
sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade

La dernière commande va déclencher la mise à jour de votre Linux Mint, et selon la date de votre dernière mise à jour, cela peut prendre du temps.

Mais restez bien devant votre écran, car lors de l'installation plusieurs questions vont seront posées à propos du remplacement de certains fichiers système. Vous pouvez taper entrée pour valider l'action proposée par défaut.

Quant le terminal vous rend la main à la fin de la mise à jour, vous pouvez encore choisir d'installer le nouveau thème d'icônes Breeze, assez élégant à mon goût.


Tapez, toujours dans le terminal, laligne suivante :

sudo apt-get install libreoffice-style-breeze
Pour utiliser ce thème ouvrez votre nouveau LibreOffice et faites ceci :

Outils ---> Options ---> Affichage ---> Style et taille d'icône.

Ce didactiel est repris pour l'essentiel du site WEB UPD8.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En droit privé, le silence ne vaut, sauf exception, pas acceptation : la Cour de Cassation confirme sa jurisprudence séculaire.

Par un arrêt du 19 novembre 2014, la Cour de Cassation a réaffirmé que :
"le silence opposé à l'affirmation d'un fait ne vaut pas à lui seul reconnaissance de ce fait," L'arrêt de principe en la matière date du 25 mai 1870. La Cour y affirmait ceci :
"Attendu, en droit, que le silence de celui que l'on prétend obligé ne peut suffire, en l'absence de toute autre circonstance, pour faire preuve contre lui de l'obligation alléguée ;" Il s'agissait de l'avis donné à une personne par celui qui s'est chargé de placer les actions d'une société, qu'elle a été portée sur la liste des souscripteurs pour un certain nombre d'actions et que le premier versement a été fait pour elle, ledit avis resté sans réponse, n'engage pas la personne à laquelle il a été donné.
Dans l'affaire jugée en 2014 était en cause l'obligation de cohabitation entre époux. La Cour considère que le fait pour un époux de ne pas contester u…

Evolutions récentes du contentieux administratif.

Deux textes récents sont venus apporter des modifications aux règles du droit du contentieux administratif.
1°) Le décret n° 2016-1480 du 2 novembre 2016dit « JADE » (pour « justice administrative de demain »), portant modification du code de justice administrative, est paru le 4 novembre 2016 au Journal officiel, avec une entrée en vigueur au 1er janvier 2017.
Ses objectifs sont pour l'essentiel au nombre de quatre :
a) Accélérer le traitement de certaines requêtes :
Des ordonnances de séries pourront être prises par les tribunaux sur la base d’un arrêt devenu irrévocable de la cour administrative d’appel dont ils relèvent (alors qu’actuellement, le tribunal ne peut se fonder que sur une de ses propres décisions ou sur un arrêt du Conseil d’État).
Les requêtes d’appel et les pourvois en cassation dirigés contre des décisions rendues en appel « manifestement dépourvues de fondement » pourront être rejetées par ordonnance dans tous les contentieux (et non plus seulement en ma…

Clause exorbitante : la Cour de Cassation fait une première application de la nouvelle jurisprudence du tribunal des Conflits.

Il a été fait état sur ce blog de la nouveauté introduite par le Tribunal des Conflits, par une décision du 13 octobre 2014, dans la définition de la clause exorbitante.
Rappelons que jusqu’à présent, la jurisprudence concordante du Conseil d’État (CE 20 octobre 1950, Stein, n° 98459), de la Cour de cassation (Cass. Civ. 1ère, 20 septembre 2006 n° 04-13.480) et du Tribunal des conflits (TC 15 novembre 1999, Commune de Bourisp, n° 3144) entendait par « clause exorbitante du droit commun » une clause relative à des droits et obligations « étrangers par leur nature à ceux qui sont susceptibles d’être consentis par quiconque dans le cadre des lois civiles et commerciales ».
Le Tribunal définit désormais la clause exorbitante comme celle qui implique, dans l’intérêt général, que le contrat relève du régime exorbitant des contrats administratifs. A titre d’illustration, la décision commentée mentionne, par un « notamment », l’hypothèse des clauses reconnaissant à la personne pub…